08/06/2012

EOLIEN - Le débat sur l’énergie s’installe à Ecaussinnes…

RÉSUMÉ

La société ELECTRABEL a rentré une demande de permis unique pour la construction d’un parc éolien (3 unités) sur le territoire d’Ecaussinnes.

Les riverains marchois se mobilisent massivement contre ce projet qui viendrait accentuer les nombreuses nuisances (principalement liées au zoning industriel proche) déjà existantes sur cette partie de notre territoire communal.

Tel qu’il est présenté, ce projet ne me semble pas acceptable…

 

CONTEXTE ÉNERGÉTIQUE GLOBAL

Quelles sources d’énergie veut-on demain pour notre planète ?

Voilà le vrai débat…

Sachant que notre pays ne dispose pas de ressources pétrolières ni de gaz (qui par ailleurs deviennent de plus en plus rares) ;

Sachant que le charbon disponible sur notre territoire se situe à une profondeur telle que les coûts d’extraction seraient exorbitants ;

Sachant que les principales sources alternatives aux énergies fossiles sont le soleil (énergies solaire et photovoltaïque), le vent (énergie éolienne) et l’eau chaude (géothermie), voire la biomasse ;

Sachant que les besoins énergétiques de notre planète vont en croissant ;

Sachant que les ressources fossiles s’épuisent et que leur coût ne va cesser d’augmenter ;

Sachant par ailleurs que le parti écolo vient de créer une taxe (je pense unique au monde) sur le soleil afin de compenser le coût administratif des fonctionnaires engagés pour gérer la problématique des certificats verts ;

Sachant que les principales mesures fiscales permettant de bénéficier de réductions d’impôts pour les investissements « économiseurs d’énergie » ont été supprimées ;

Sachant qu’il est de l’intérêt de tous de réaliser des diminutions de nos dépenses énergétiques ;

La vraie question à se poser pour notre avenir est la suivante :

Quelles sont les solutions dont nous disposons, en Wallonie, afin de préserver notre autonomie, notre indépendance énergétique pour faire face aux besoins légitimes de notre population tout en assurant une maîtrise des coûts de l'énergie ?

 

Dans l’attente de solutions viables sur le long terme, le maintien du nucléaire en Wallonie m’apparaît, hélas, comme un « moindre mal », principalement au vu des caractéristiques de notre territoire…

 

Et l’éolien en Wallonie ?

 

La densité de population (nombre d’habitants au m²) est telle en Wallonie que la surface des espaces « vierges » en mesure d’accueillir des éoliennes sans entraîner des nuisances pour la population est extrêmement réduite !

Les nombreuses contraintes, légales (liées aux infrastructures, aux couloirs aériens,…) ou techniques (carte des vents,…), limitent fortement le nombre de localisations rentables et raisonnables (en terme de nuisances paysagères, foncières et pour les riverains, notamment en matière de pollution visuelle ou sonore)  pour l’implantation de parcs éoliens en Wallonie.

La volonté, certes louable (mais réaliste ? ? ?), des ministres régionaux écolo est de réduire de 30%  les émissions de CO2 d’ici à l’horizon 2020. Maximiser le potentiel éolien (comme cela se fait en Allemagne par exemple) est une priorité claire pour le parti écolo !

Pour ce faire, il est envisagé d’atteindre en 2020 un objectif wallon de 4500 GWh de production électrique via l’énergie éolienne. Cela représente, grosso modo, la construction de +/- 80 éoliennes par an en Wallonie, soit un total de plus de 500 éoliennes

 

La question est de savoir où construire ces éoliennes en Wallonie ?

 

Il apparaît clairement que les résistances des riverains sont nombreuses partout où un projet est proposé !

Pour répondre de manière la plus objective possible à cette question sensible, le Gouvernement Wallon, à l’initiative du Ministre écolo compétent, est en train de rédiger un projet de décret reconnaissant l'éolien comme d’utilité publique et introduisant des critères de performance énergétique (puissance des vents) minimale tout en tenant compte des autres contraintes d’aménagement du territoire et d’environnement, des critères de participation communale et citoyenne, et permettant d’implanter les éoliennes aux meilleures endroits (avec des mesures foncières et mesures réglant la question des indemnités).

Il faut rappeler que jusqu’à présent, en matière d’éolien, il n’existe qu’un cadre définissant quelques critères, devenus obsolètes, d’implantation sans réelle force légale.

En proposant l’adoption d’un décret dit d’utilité publique, la volonté du législateur est clairement d’arrêter les emplacements où les futures éoliennes devront être obligatoirement positionnées sur base d’une cartographie (« la bonne éolienne à la bonne place »).

 

CONTEXTE ECAUSSINNOIS

 

Suite à la demande d’ELECTRABEL d’obtention d’un permis unique pour l’implantation d’un parc de trois éoliennes sur le territoire de Marche-lez-Ecaussinnes, une étude d’incidence a été réalisée par un Bureau d’Etudes spécialisé.

Les conclusions de cette étude d’incidences ont été présentées ce jeudi 7 juin 2012 à la population.

En résumé, le projet est jugé « acceptable » par le Bureau d’Etudes qui ne semble relevé que « peu » de nuisances réelles et qui considère par conséquent le projet comme « viable ».

J’ai été surpris, lors de cette réunion d’information citoyenne, par la faiblesse des réponses des experts et le manque de considération des remarques ou critiques qui étaient formulées par les riverains.

Je retiens que l’essentiel des arguments soulevés par la population concerne :

- la hauteur des nuisances sonores et visuelles ;

- la perte de valeur foncière ;

- la détérioration paysagère d’une des rares zones encore préservées à Marche ;

- l’ajout d’une nuisance supplémentaire après le zoning ;


Je ne m’étendrai par contre pas sur les aspects de rentabilité ; ceux-ci concernent une société privée dont c’est le métier et qui a du faire ses analyses propres en la matière.

Je déplore que la société n’ait pas envisagé de pistes alternatives par rapport au projet initial tel que proposé par ELECTRABEL afin de tenir compte de certaines remarques très pertinentes formulées par des citoyens. A titre d’exemple :

- Pourquoi ne pas envisager une taille plus « raisonnable » pour la hauteur des éoliennes ? 

- Pourquoi ne pas envisager un « léger » déplacement du projet afin de réduire les nuisances paysagères et pour les riverains ?

 

Je regrette l’absence de position claire de la part de la majorité et notamment du CollègeCourage, fuyons !

Madame HEMBERG a toutefois eu la politesse de prendre la parole, en qualité de représentante de l’Autorité communale, et elle s’est positionnée en faveur de ce projet.

Madame la Bourgmestre n’a pas jugé utile de prendre la parole, préférant rester « cachée » au fonds de la salle.

Il en a été de même pour l’Echevin en charge de l’Environnement, Monsieur DOMANGE, certainement car il est « coincé » entre la position de son parti écolo en faveur de l’éolien et son électorat local qu’il ne souhaite pas  mécontenter.

Ces trois membres du Collège ont même réussi la prouesse de s’engueuler publiquement devant les quelques riverains encore présents à la fin de la soirée. Voilà qui illustre bien ce que furent les relations collégiales durant ces 6 dernières années !

Monsieur DESCHAMPS a préféré s’éclipser avant le débat pour ne pas avoir à prendre la parole…

 

MA POSITION

 

Je suis très clairement contre ce projet tel qu’il est envisagé actuellement par ELECTRABEL !

L’impression de subjectivité de certaines parties de l’étude menée est sujette à questionnement et semblent cacher les réelles motivations de ce projet. 

Je ressors de cette réunion d’information avec le sentiment que certaines nuisances ont été minimisées et que le cadre global du projet a été pour le moins enjolivé, notamment au regard de certaines photos très « flatteuses » qui ont été projetées.

L’absence d’un cadre légal wallon en matière de parcs éoliens ne me permet pas de mesurer clairement et objectivement les incidences de ces trois éoliennes.

Si la Région Wallonne veut mettre en place un décret pour la fin 2012, c’est qu’il y a une nécessité de définir de nouveaux critères plus objectifs.

Dans l’attente de l’entrée en vigueur de ce décret éolien d’utilité publique, il ne peut être question qu’Ecaussinnes (et les marchois en particulier) subisse les nuisances d’un projet dont les intérêts sont bien plus économiques qu’écologiques et qui plus est sans retombée financières ou justes compensations pour la Commune et ses habitants !

 

Commentaires

Oui, bonne analyse... mais bon, marchois depuis 6 ans, je ne peux que me révolter contre l'intolérance contre les éoliennes alors que nous vivons sur une bombe appelée zoning Seveso... j'aime autant voir les éoliennes près de chez moi que de gâcher des zones plus vertes d'Ecaussinnes (La Follie, la Dîme...).
Et, entre nous, le problème vient surtout de la surconsommation d'énergie du belge...

Écrit par : David Doclot | 08/06/2012

C'est pour cette raison que j'attends le Décret reconnaissant l'éolien comme étant d'intérêt public de la Région Wallonne.

Mais tant que des critères légaux et objectifs n'auront pas été définis et que la liste des zones "optimales" pour l'éolien en Wallonie ne sera pas adoptée, il sera difficile pour les pouvoirs locaux de se positionner en toute connaissance de cause.

Merci pour votre intérêt. Bon weekend !

Écrit par : Philippe Dumortier | 08/06/2012

Ayant habité à Ecaussinnes ce sujet m'interpelle.
Prendre position de ta part me parait normal, mais trop politique

Roulant tous les vendredi dans le Hainaut, et notamment dans les zones ou sont implantées plusieurs éoliennes (de 4 à 8),et sous celles ci ou à proximité, on peut éliminer les nuisances sonores durant leur fonctionnement.
je ne connais pas le lieu précis d'implantation, mais si il pouvait être décalé dans le zoning, la nuisance serait minime tant visuelle(pas moins eu tout cas que les cheminées d'usines éclairées la nuit) que sonores.
Le conseil communal devrait exiger une étude plus approfondie des affirmations des représentant d'electrabel.
Peut 'on savoir à qui appartiennent les terrains ou seront implantés actuellement ces 2oliennnes; cela pourrait expliquer la zone choisie.
Il me parait utile et intelligent que chaque commune du royaume tente de trouver une alternative au renchérissement futur de l'énergie, à la fois pour ces propres batiments que pour ceux des écoles, hopitaux cpas et j'en passe....Pourquoi pas des éoliennes cytoyennes plutôt que celle proposées par une entreprise privée.....
De plus cela permettrait de diminuer les impôts locaux à terme....(mais pour cela faut penser autrement que les prochaines élections...
Enfin, il est indispensable d' atténuer notre dépendance au nucléaire
En tout amitié
claude delcourt

Écrit par : delcourt claude | 09/06/2012

J'ai assisté à cette réunion, j'ai eu l'opportunité de prendre la parole (et d'être apprécié et applaudi) Je suis partisan de l'énergie renouvelable Eolien-Biomasse et Hydroélectrique tel que recommandé par les directives Européennes. Mais l'un ne doit pas se faire au détriment de l'autre, les précieuses terres agricoles doivent servir à l'agriculture pas au placement d'équipements industriels. Le site du zoning de Feluy dispose de larges terrains (en friches) à proximité de gros consommateurs (et gaspilleurs, la torchère). Un impératif de protéger la bio diversité, de réduire les transports et d'économiser le CO² concordent à placer les industries producteur d'énergie à proximité des gros consommateurs et d'éviter aussi les tranchées, les chemins d'accès,les dérogations transport et bétonnage supplémentaires. De plus, brider les éoliennes pour ralentir leur production en fonction du bruit et de programmer leur démantèlement est tout à fait contraire aux objectifs d'énergie renouvelable.

Écrit par : BUCHET José | 10/06/2012

J'ai assisté à cette réunion, j'ai eu l'opportunité de prendre la parole (et d'être apprécié et applaudi) Je suis partisan de l'énergie renouvelable Eolien-Biomasse et Hydroélectrique tel que recommandé par les directives Européennes. Mais l'un ne doit pas se faire au détriment de l'autre, les précieuses terres agricoles doivent servir à l'agriculture pas au placement d'équipements industriels. Le site du zoning de Feluy dispose de larges terrains (en friches) à proximité de gros consommateurs (et gaspilleurs, la torchère). Un impératif de protéger la bio diversité, de réduire les transports et d'économiser le CO² concordent à placer les industries producteur d'énergie à proximité des gros consommateurs et d'éviter aussi les tranchées, les chemins d'accès,les dérogations transport et bétonnage supplémentaires. De plus, brider les éoliennes pour ralentir leur production en fonction du bruit et de programmer leur démantèlement est tout à fait contraire aux objectifs d'énergie renouvelable.

Écrit par : BUCHET José | 10/06/2012

Monsieur BUCHET,

Votre connaissance de la problématique du développement durable et renouvelable (et votre analyse spécifique pour ce qui concerne Ecaussinnes) sont tout à fait pertinentes.
Je ne peux que souscrire à vos propos.
Pour ce qui est des pouvoirs locaux, la marge de manœuvre est malheureusement assez limitée. La Commune ne dispose en effet que d'un pouvoir d'avis.
J'ose espérer que le décret wallon sur l'éolien (et la cartographie qui l'accompagnera) saura prendre en compte les éléments que vous avancez...
Dans l'attente de ce décret, j'espère que les actions citoyennes menées et une décision du Conseil communal sauront empêcher la remise d'un avis positif quant à l'implantation de ces éoliennes à l'endroit proposé par Electrabel !
Bon courage dans votre combat...

Écrit par : Philippe Dumortier | 11/06/2012

Mr Domange ne fait pas partíe des Ecolos!!!!!!

Écrit par : Wilbru | 04/07/2012

Je dirais alors qu'il est de tendance "écolo" mais qu'il ne fait plus partie de la section locale de ce parti !
Les convictions de certains mandataires locaux sont assez volatiles à Ecaussinnes... Il est assez facile de s'y perdre;-)

Écrit par : Philippe Dumortier | 04/07/2012

Monsieur Dumortier, j'apprécie votre synthèse de la situation. Toutefois, je ne partage pas votre position sur au moins 3 points: 1) Le nucléaire n'est pas une alternative, quoique les lobbies industriels puissent répandre dans la presse 2) Les nuisances (sonores, visuelles, perte de valeur immobilière...) me paraissent largement exagérées. Pour autant, je suis d'accord qu'on ne peut pas laisser faire n'importe quoi. 3) Si la commune n'a qu'un pouvoir d'avis, rejeter le projet, c'est se priver complètement de voix au chapitre. Absurde, non ?

Écrit par : LQA | 21/07/2012

Je vous remercie pour votre commentaire.

Je ne considère pas le nucléaire comme une alternative, mai plutôt comme une réalité actuelle avec laquelle nous devons composer; ce tant que notre autonomie énergétique n'est pas assurée au niveau belge.

Il n'existe pas de moyen de produire de l'énergie qui soit pleinement durable et renouvelable, il y aura toujours des nuisances mais de différentes natures selon la source d'énergie utilisée. L'objectif est de minimiser leur impact pour notre planète et ses habitants. Le ressenti varie ensuite selon la proximité du problème, c'est évident...

Le dialogue est toujours la solution à privilégier car l'on ne peut influencer sur une décision qu'en tentant d'y apporter des amendements qui vont dans le sens souhaité.

Écrit par : Philippe Dumortier | 21/07/2012

Bonjour Philippe
Depuis 6 ans, Guy Domange ne fait plus partie du parti Ecolo, ni au niveau local, ni au niveau régional ou fédéral.
Qu'il se qualifie d'écologiste,comme chacun d'entre nous se qualifie de démocrate, de progressiste, ou du nom qu'il veut, il le peut, mais ton texte entend qu'il appartient au parti,( "de son parti écolo") ce qui est tout à fait inexact.

Merci de rectifier cette erreur?

Écrit par : Cécile Saint-Ghislain | 23/07/2012

bonsoir Cécile,

effectivement, il eut été plus exact d'écrire "entre sa position d'écologiste convaincu"

merci pour ta sagacité ;-)

bien à toi

Écrit par : Philippe Dumortier | 23/07/2012

Petit reportage subjectif et drôle sur les éoliennes d'Estinnes...

http://www.dailymotion.com/video/xttjgt_j-ai-campe-au-pied-d-une-eolienne-geante_news?search_algo=2

Écrit par : LQA | 02/10/2012

Les commentaires sont fermés.