20/01/2011

Ecaussinnes : TOUJOURS PLUS BAS : Flop - Illégalité - Censure de la presse

Lors de la traditionnelle journée de présentation des voeux, la Bourgmestre dérape et interrompt le tournage d'une interview d'un représentant syndical...

Cliquez ici pour voir le journal d'Antenne Centre (17/01)

Cliquez ici pour lire l'article de la Nouvelle Gazette du 20/01


La liberté d'expression - petit rappel juridique : la Constitution

Titre II - Des belges et de leurs droits

La liberté d’expression de la presse est consacrée aux articles 19 et 25 de la Constitution.

Ces articles disposent que la presse peut exprimer librement ses opinions et diffuser les informations sans crainte de la censure.

Etait-ce opportun qu'un représentant syndical s'exprime le jour des voeux ? Explications

Traditionnellement, le jour des voeux est l'occasion de dresser le bilan de l'année écoulée et de présenter les objectifs pour l'année nouvelle. Cela doit être une rencontre "positive" entre les dirrigeants et le personnel.

Dans toute organisation (privée ou public), les voeux constituent un moment de convivialité, d'échanges dans un cadre qui se veut festif.

OUI, MAIS... Si les organisations syndicales se sont manifestées, c'est peut-être qu'elles y ont été contraintes par des événements récents provoqués par le Collège.

Une décision de Collège étonnante : modifier en séance certaines évaluations !

L'élément déclencheur semble être lié à une prise de décision du Collège qui a, en séance, décidé de modifier les évaluations de certains membres du personnel sans avoir pris la peine d'entendre les agents concernés.

Le processus d'évaluation du personnel dans un service public est régi par des règles et une procédure légale qui veut que les agents soient évalués par deux supérieurs hiérarchiques. A l'issue de cette évaluation, l'agent marque son accord avec l'évaluation proposée par sa hiérarchie en signant sa feuille d'évaluation ou, en cas de désaccord, indique les motifs et remarques éventuelles faisant l'objet de ce désaccord. Ensuite, il appartient au Collège de valider les évaluations proposées par l'Administration.

Or, le Collège aurait pris la décision "surprenante" d'aller "contre" les propositions de son administration et de modifier en séance certaines de ces évaluations sans prendre la peine de convoquer et d'entendre les agents concernés. Cela devrait immanquablement ouvrir la voie à des recours... Mais, outre l'aspect légal, une telle décision donne un signe de méfiance, voir de défiance de la part de la majorité à l'encontre de son administration. D'où la réaction syndicale que j'estime parfaitement légitime, particulièrement dans un contexte de tensions déjà très pesant !

Favoritisme ?

A l'heure où les citoyens réclament plus de transparence et de bonne gouvernance, à Ecaussinnes, on parcourt le chemin inverse dans la mesure où les membres du Collège s'estiment désormais plus à même d'évaluer le personnel que la hiérarchie administrative !!!

Mais quelles peuvent bien être les motivations d'un Collège en faisant passer l'évaluation "très positive" d'un agent en une évaluation "positive" ???

La réponse pourrait se trouver dans la perspective de nominations à venir et dans une volonté de modifier l'ordre des futurs candidats... Favoristisme ???

A tout le moins, le caractère impartial d'une telle décision collégiale peut être sujet à caution.

Réaction inqualifiable de la Bourgmestre face à la presse

Exiger d'un journaliste qu'il interrompe une interview en cours est une atteinte manifeste à la liberté d'expression de la presse et représente un acte de censure contraire à la Constitution...

Un tel geste est inqualifiable, d'autant plus lorsqu'il émane de la première magistrate de notre cîté, disposant de pouvoirs de police administrative importants et chargée d'un pouvoir de surveillance dans un bon nombre de législations.

En tant que figure centrale de la Commune, la Bourgmestre, par son attitude, a jeté le discrédit sur l'ensemble de ses concitoyens et a terni, encore un peu plus, l'image d'Ecaussinnes.

Certes, elle s'en est excusée mais reste néanmoins un pesant sentiment de honte pour notre Commune dont on se serait bien passé !

Les valeurs "démocrate" et "humaniste" ne seraient-elles plus que des mots ?

Un bien triste bilan 

Il faut que le malaise soit grand pour en arriver à un tel comportement...

Cela illustre le climat dans lequel s'est embourbé cette majorité qui, jour après jour, démontre son incapacité à surmonter ses querelles internes et à gérer les affaires publiques.

Absence totale de sérénité, guéguerres de personnes, luttes d'influence, valse des portefeuilles échevinaux, plaintes en cascade, reports de dossiers prioritaires, absences de décision, décisions litigieuses voire illégales, malaise social permanent (menaces envers les représentants syndicaux, chantage envers le personnel, agents quittant l'administration,...), désormais censure de la presse. Et puis quoi encore ???

Déjà élue deux fois "Commune flop" politiquement par la presse régionale, Ecaussinnes est bien partie pour un troisième sacre. En une seule législature, on aura au moins battu un record !!!

L'évaluation de cette majorité par la population en 2012 risque fort d'être moins flatteuse que prévue...

... Et pourtant cela ne semble pas perturber le moins du monde nos édiles en place qui manoeuvrent déjà dans les coulisses en vue de constituer une nouvelle liste commune pour s'assurer de la reconduction de leurs mandats après 2012.

 A suivre...


20:20 Écrit par Philippe Dumortier dans Actualité, Ecaussinnes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : censure, presse, scandale, flop, politique |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.