14/09/2010

A Ecaussinnes, on commence à s’habituer d’être la risée de toute une région. Triste constat…

 

Par respect pour le public présent, qui se déplace pour entendre des réponses à leurs questions légitimes, je propose d’avancer les questions d’actualités et les interpellations en début de séance, avant les points à l’ordre du jour du Conseil : la démocratie y gagnerait en transparence et le débat en clarté.

 

Encore faut-il que nos élus remplissent le rôle pour lequel ils ont été désignés…

 

A Ecaussinnes, la qualité des réponses fournies aux questions publiques est pitoyable : imprécision, méconnaissance des dossiers, hésitations, mensonges éhontés,… tout est à l’image de la gestion de notre Commune.

 

A Ecaussinnes, comme si l’incompétence ne suffisait pas, les membres du Collège affichent, un peu plus lors de chaque séance du Conseil et sans plus aucune gêne, leurs différends, leurs querelles personnelles et leur incapacité à prendre des décisions claires et transparentes.

 

A Ecaussinnes, de conflits de personnes en conflits d’intérêts, il en résulte non seulement une paralysie politique complète mais aussi, et c’est plus grave, des propositions de décisions qui enfreignent la Loi.

 

A Ecaussinnes, non contents d’avoir touché le fond, désormais nos édiles se mettent à creuser à la recherche de sinistres records d’absurdité politique ; creusant encore un peu plus le fossé qui sépare les élus de leurs concitoyens et accentuant encore davantage le climat de méfiance à l’égard des politiques…

 

La politique est l’art et la manière de gouverner, de conduire les affaires publiques.

 

A Ecaussinnes, d’art et de manière, il n’y en plus dans notre Commune, si ce n’est l’art et la manière de survivre jusqu’en 2012…

 

La politique, selon la Grèce antique, est une science qui cherche à imaginer le régime idéal.

 

A Ecaussinnes, l’idéal se résume en une vision à court-terme et en un clientélisme d’opportunité…

 

Et je présume que ceux-là même sur qui j’ose poser un constat aujourd’hui, n’hésiteront pas à me reprocher d’être un moralisateur partisan à la solde du PS. Mais j’ai au moins le courage de mes opinions et j’assume mes propos, même s’ils ne plairont pas à certains car c’est cela aussi la démocratie : la liberté d’expression !!!

 

 

 

12:35 Écrit par Philippe Dumortier | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

N'étant a la solde de personne (ou pas encore..?) , j'abonde dans ton sens ! , ainsi que un vrai rétroprojecteur serais loin d'être superflus dans beaucoup de cas .. Car il arrivent qu'il ne parlent pas du même endroit voir du même problème de chaque coté de la table..

Je ne demande même plus une vraie salle de conseil .. cela semble impossible!

Tchoumi

Écrit par : tchoumi | 14/09/2010

Tchoumi, merci pour ton commentaire pertinent.

En effet, l'actuelle salle du Conseil est parfaitement inadaptée, mais ne sois pas pessimiste, mon petit doigt me dit qu'un changement de salle est dans l'air ;-)

Écrit par : PhD | 14/09/2010

Les commentaires sont fermés.