07/09/2010

Ecaussinnes: Le PS dit non au gaspillage financier et à une amputation du patrimoine immobilier de l’action sociale

Lors de la séance du conseil communal du 21 juin, le PS réclame une utilisation des deniers publics en rupture avec le gaspillage avéré par les choix récents du Collège.

Tout d’abord, le PS a refuse de voter pour un projet d’une énième rénovation d’une salle de l’administration, sise Grand-Place, destinée une nouvelle fois à accueillir le conseil communal. Cette rénovation coûterait en effet pas moins d’un minimum de 1 million d’euros alors qu’une salle a déjà été rénovée et adaptée pour permettre au Conseil de se réunir dans des conditions permettant au public de suivre, de manière optimale les débats. Nous tenons également à noter que, pour la plupart des élus, ils n’ont jamais réclamé un tel privilège. Seuls certains membres du collège, la bourgmestre en tête, semblent dérangés à l’idée de se réunir dans la salle du bâtiment « des touristes » pour des raisons que nous ignorons.  

Ensuite, le PS a contesté le bien-fondé de la création d’une « Maison multiservices », concept culturel flou et coûteux, et dont la subsidiation ne paraît pas garantie. Le PS appelle à la définition d’une politique culturelle en fonction d’une étude sur les activités culturelles qui sont organisées sur le territoire des communes voisines et qui pourraient bénéficier aux Ecaussinnois par le biais de partenariats intercommunaux, ainsi qu’une mise en valeur  du patrimoine historique d’Ecaussinnes. Mais surtout, le PS dénonce le risque d’une réalisation de ce projet de « Maison multiservices » au détriment des objectifs sociaux en faveur du 3e âge. En effet, cette « maison » s’installerait dans le bâtiment de l’ancien hospice de Ste-Philomène qui appartient actuellement au CPAS empêchant ainsi la réalisation future sur ce site d’une extension des services de l’actuelle maison de reposDe plus, ce bâtiment serait cédé par le CPAS, dont la présidente f.f. est également en charge de la culture, pour 1 € symbolique. Alors que tant de personnes sont demandeuses d’un logement social, d’un centre d’accueil pour personnes âgées, mais qui peuvent néanmoins se débrouiller seules si elles sont à proximité des services offerts par la maison de repos,… la majorité ne trouve rien de mieux que d’utiliser des bâtiments à finalité sociale pour d’autres usages ! Le PS, à l’initiative de son conseiller du CPAS, Philippe DUMORTIER, a déposé un projet alternatif axé sur une politique sociale cohérente en faveur du 3eme âge.

Concrètement, il s’agit de permettre aux personnes âgées menacées d’invalidité de continuer à vivre chez elles tout en bénéficiant d’une assistance ciblée sur leurs besoins grâce à un centre d‘accueil de jour et à un centre de sons de jour. A une époque caractérisée par l’allongement de l’espérance de vie, une telle politique est une urgence et est déjà poursuivie dans des communes telles que Mons ou La Louvière. L’argent que la majorité propose de gaspiller à hauteur de près d’un million d’euros pour la modernisation d’une salle à la Grand-Place pourrait être affecté au projet défendu par les socialistes pour Ste-Philomène.

23:08 Écrit par Philippe Dumortier dans CPAS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.