10/03/2009

Jean-Pierre LEGGE

Contrairement à ce que les membres d'ACE tentent de faire croire, mon article précédent sur mon blog ne faisait pas suite à une quelconque rencontre que ce soit avec d'autres membres du PS et encore moins après un contact avec un membre du CDH ou de quelque autre parti.

Non, il n'y avait rien de concerté,

Non, ce n'était pas une campagne de dénigrement,

Non, cela ne visait pas uniquement ACE, mais aussi le MR dont le Président a pris contact avec moi; entretien qui fut cordial et sincère, et qui nous a permis de confronter nos points de vue de manière constructive.

Non, je n'ai pas eu vent d'une rencontre entre la Bourgmestre et/ou son mari et Jean-Pierre LEGGE, ni d'une volonté de la part du CDH de demander à LEGGE de démissionner pour laisser sa place à qui que ce soit !

Je réagissais simplement au tract "toutes-boîtes" de Monsieur le Député fédéral brainois FLAHAUX (MR).

Je dispose, comme tout citoyen, d'une liberté d'expression.

En tant que membre de l'opposition, il est également de mon devoir de poser des questions. Si, lorsque l'opposition s'exprime, cela est perçu comme une attaque en règle, alors le bon fonctionnement démocratique est mis à mal et cela témoigne de l'état d'esprit négatif qui règne actuellement au sein de la classe politique écaussinnoise.

Si mes questions embarassent certains, c'est que j'ai touché une corde sensible et ai soulevé un problème toujours non résolu.

Si d'autres récupèrent mon analyse, prennent la balle au bond, font de la récupération, voire tiennent des propos calomnieux, je ne saurais l'empêcher même si je peux le déplorer.

Je maintiens qu'une mise en congé à durée indéterminée de la part d'un élu politique est un acte qui va à l'encontre du principe de bonne gouvernance et représente une fuite de ses responsabilités. Je ne parlerai pas en marin (sic Jean-Pierre) mais je reprendrais plutôt volontiers l'expression "être au milieu du gué" : on ne peut pas y rester indéfiniment : soit on rejoint l'autre rive, soit on fait demi-tour... sous peine de tomber à l'eau et d'être emporté par le courant !

Pour ce qui est de l'argent soit-disant indûment perçu, par contre, j'ai toujours défendu Jean-Pierre LEGGE en précisant qu'il n'y avait RIEN d'illégal.

Son geste de reverser l'argent (des premiers mois de son congé politique) à une ASBL s'occupant de personnes handicapées est noble et correspond bien à la personnalité de Jean-Pierre qui, malheureusement, ne connaît que trop bien les difficultés quotidiennes que représentent un handicap.

J'ai du respect pour l'homme, je ne m'en suis jamais caché... Mon article précédent envisageait d'ailleurs le retour de Jean-Pierre LEGGE en tant qu'élément modéré qui pourrait apporter une plus-value au sein du Collège...

Je sais faire la distinction entre la fonction et la personne qui l'occupe; cela ne semble pas être le cas de tout le monde...

Politiquement toutefois, la position de Jean-Pierre illustre la situation de tension extrême, de méfiance permanente, de rancoeurs personnelles qui règne au sein de la majorité et le blocage devant lequel nous nous trouvons.

Bonne journée.

 

12:32 Écrit par Philippe Dumortier dans Ecaussinnes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.