06/11/2008

QUELLES SOLUTIONS POUR SORTIR DE L'IMPASSE ?

Désormais, soit on continue à s'enliser et à se traîter de tous les noms en rejettant la responsabilités des évènements sur un autre, soit on s'assied autours de la table et on discute, entre adultes responsables, dans l'intérêt de notre Commune pour négocier une solution acceptable pour toutes les parties.

L'HEURE DES BILANS - CHACUN FACE A SES RESPONSABILITÉS

1. C'est ACÉ qui a choisi de s'allier à EC+

2. C'est ACÉ, via Madame HEMBERG, qui a décidé de se désolidariser du Collège

3. C'est le CDH et IC qui ont décidé de tendre la main au PS en vue d'un changement de majorité, ce que ce dernier a accepté. L'objectif était clair et publiquement déclaré.

4. C'est le MR, en la personne de Jean DUTRIEUX, qui a refusé de signer un pacte dont tout le monde savait qu'il n'était que virtuellement partie prenante. Cette décision, au-delà de l'argumentation avancée et partiellement légitime, maintient néanmoins le blocage et l'enlisement de la situation politique à Ecaussinnes, tout en se basant sur un "vide" juridique de la Loi Courard.

5. Le clivage au sein du Collège tourne au règlement de comptes, agravant encore les choses. Le rapport de force inégal entre les deux "clans" du Collège permet à l'un de ces clans d'(ab)user du principe de la majorité simple dans le cadre des compétences exclusives attribuées par la Loi audit Collège.

6. Le rapport de force au sein du Conseil est inversé par rapport au Collège, ce qui permet à la fois à une minorité du Collège de voir ses projets acceptés alors même que la majorité risque d'essuyer des refus...

SOLUTIONS ? QUELQUES PISTES...

Je précise que les solutions ci-après sont issues d'une réflexion personnelle, sans concertation des instances de mon parti.

1. Le Conseil peut reprendre certaines compétences qui sont les siennes et qui font habituellement l'objet d'une décision de déléguation (autorisée par la Loi) vers le Collège. Cette proposition permet une plus grande transparence des décisions (publiques) et met les conseillers face à leurs responsabilités en cas de refus de certains points. Toutefois, elle ne résout rien en ce qui concerne les compétences exclusives du Collège. Mais c'est déjà ça...

2. Négociation d'un avenant au pacte de majorité actuel par l'introduction d'un parti ne faisant pas partie de l'ancienne majorité. Cette proposition vise à introduire un élément plus "neutre" et qui permet d'équilibrer le rapport de force au sein du Collège.Cette procédure doit toutefois être examinée sous l'angle légal...

Les avantages : fin du sentiment d'infériorité d'un "clan" (CDH-IC) du Collège et atténuation de la position "dominante" de l'autre clan, débats dépassionnés, maintien d'ACÉ aux affaires, garantie d'une majorité au Conseil pour les points acceptés par le Collège, solution "mixte" entre le pacte actuel et la proposition non votée (mais existante dans les faits actuellement) d'un axe PS-CDH-IC.

Conditions : négociation des compétences, élaboration d'un plan pluriannuel concerté des grands projets à mettre en place, obligation de jouer le jeu, démission du Président du CPAS afin de ramener la représentation d'ACÉ au niveau de son score électoral

Inconnues : position d'ACÉ qui perdrait le CPAS et son "poids" au Collège, position du PS qui devrait endosser le rôle de "fusible"

3. Démission collective du Collège, ce qui permet une renégociation totale de tous les postes, des positions de chacun, des projets futurs,... Mais cette hypothèse relève de l'utopie...

4. Négociation - Motion de méfiance collective - Nouveau pacte

Contrainte légale : Jean DUTRIEUX, Bourgmestre

Plusieurs possibilités (5 membres du Collège + Président CPAS) :

- Recommencer la procédure interrompue, soit 1 poste MR (Bourgmestre, mais non plus virtuel cette fois), 1 poste IC, 2 postes CDH, 2 postes PS

- D'autres alternatives sont envisageables en introduisant d'autres composantes comme écolo par exemple...

5. Démission de la Bourgmestre seule, cette hypothèse ne changera pas grand chose puisque c'est Sébastien Deschamps qui deviendrait automaqtiquement Bourgmestre, or il fait également partie de la "minorité" du Collège. Cela ne résoudrait donc rien...

6. Maintien de la situation actuelle : sans commentaire...

 

01:32 Écrit par Philippe Dumortier dans Ecaussinnes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

une petite re-lecture de mon commentaire du 25/10..
Je ne m'étais pas trompé!!!

Écrit par : luckyluc10 | 06/11/2008

Effectivement Il n'empêche qu'on est tombé bien bas...

Écrit par : PhD | 06/11/2008

et si au lieu de vous associez avec les IC et le CDH, vous vous associez avec l'autre partie de la liste,???
Là vous auriez des gens compétents, qui travaillent, et qui veulent vraiment faire changer les choses. Pas des matuvus comme Deschamps qui ne font de la politique que pour le pouvoir.

Écrit par : luckyluc10 | 06/11/2008

Pas si simple : il faut respecter la Loi !!! Pour composer un nouveau pacte de majorité, la Loi impose une majorité au sein de CHAQUE groupe politique qui compose le pacte.

La notion de parti n'existe plus au regard de la Loi lorsque ces partis sont regroupés dans un groupe ou cartel, seul ce dernier à une existence légale

La situation (pour le moins) particulière d'Ecaussinnes impose donc une majorité (soit 6/10) aussi bien chez PE que chez EC+ en cas d'alliance entre une partie de ces deux cartels.

Or, pour EC+, le CDH et IC disposent de 7 sièges sur les 10. De même, en ce qui concerne PE, le PS dispose de 6 siège sur 10.

Un véritable casse-tête légal donc... c'est bien pour cela que je ne veux plus des cartels. Le PS se présentera donc seul face aux électeurs en 2012 !

Écrit par : Philippe Dumortier | 06/11/2008

Les commentaires sont fermés.