05/11/2008

Ma position concernant ACÉ ?

Certaines personnes me demandent si je suis à tout prix contre ACÉ et/ou contre Madame HEMBERG.

Ma réponse est clairement NON.

Généralités

Premièrement, je n'ai pas à être pour ou contre un parti, quel qu'il soit (pour autant qu'il soit démocratique) et encore moins contre une personne en particulier. Chaque groupement politique et chaque élu représente une partie de la population, cela mérite le respect.

Deuxièmement, je le répète, il est fondamental de distinguer la personne de la fonction (conseiller ou membre du Collège) qu'elle occupe. Critiquer la façon d'exercer la fonction pour laquelle cette personne est élue n'a donc rien de personnel.

Troisièmement, le rôle de l'opposition est donc d'émettre des critiques sur les politiques ou les projets menés. La difficulté est bel et bien de formuler des critiques constructives ou jugées comme telle. Là intervient évidemment une certaine subjectivité selon le côté où l'on se trouve par rapport à cette critique. Quelqu'un qui a confiance dans son projet réagira par l'argumentation, sinon la réaction de fuite est à craindre. Un politique, selon qu'il est plutôt objectif ou plutôt borné, tentera d'adapter, ou pas, son projet afin de tenir compte des remarques ou propositions intéressantes formulées par l'opposition. Si le jeu politique est ramené à une simple joute oratoire publique sans véritable dialogue, sans volonté d'écoute de l'autre, il débouche inévitablement sur une certaine frustration. De simples crispations en batailles rangées, on finit par franchir les limites du respect pour atteindre celles du rejet et même de flirter avec celles de la haine...

Quatrièmement, l'homme publique qui désire (ou continuer d')exercer des responsabilités doit nécessairement se mettre en avant afin d'attirer l'intérêt ou la confiance des citoyens. Le jeu politique est simplifié si chacun intègre le but du jeu : gagner ! La véritable question est la méthode employée pour l'emporter...

ACÉ

En tant que mouvement citoyen spontanné, ACÉ a le mérite de tenter d'occuper pleinement sa place au sein de l'échiquier politique local.

Son créneau (avant les élections) : assez de la politique traditionnelle, on veut du changement !

Sa volonté affichée et, je le pense, appliquée (toujours avant les élections) : démocratie, prise de décision en interne du mouvement à la majorité après un débat franc et constructif.

Résultat après élection : 1 élu (Jean-Pierre) à la sortie des urnes qui a de suite refuser de siéger au Conseil afin de laisser la place à la n°2, Christine.

Résultat après négociations : 3 représentants pour 1 élu : 1 échevinat important, 1 Président de CPAS et 1 Conseiller de CPAS (Thierry).

Constat : ACÉ n'est pas responsable de la situation d'arbitre dans laquelle il s'est rerouvé. Mais en négociant habilement, ACÉ s'est retrouvé, qu'on le veuille ou non, en sur-représentation par rapport à son score. Cela fait partie du "jeu" comme je le disais précédemment. Je n'ai pas de soucis, sauf à relire leur slogan "assez...".

Condition : En intégrant, en force, un Collège potentiellement "sulfureux" à 5 tendances politiques (CDH-IC-MLE-ECOLO-ACÉ) pour 6 postes, ACÉ était conscient qu'il allait falloir faire preuve de beaucoup de psychologie et de diplomatie pour maintenir l'église au milieu du village. Objectivement, la situation était extrêmement délicate, et je ne dis pas que les partenaires du Collège ont joué pleinement le jeu, mais force est de constater que Madame HEMBERG n'a pas su gérer cette pression naturelle...

Conséquences : Le dialogue est rompu, la confiance n'y est plus et le Collège est neutralisé par ses 3 personnalités (Sébastien, Béatrice et Christine).

Le mouvement ACÉ : difficile de déchiffrer une ligne de conduite et d'envisager un avenir serein pour ACÉ, vu de l'extérieur, mais voici quelques signes :

- Jean-Pierre, leader "historique" du groupe est absent de la scène politique communale, il s'est mis en congé de la Présidence du CPAS. Depuis, silence radio... Pour l'avoir cotoyer au CPAS, je puis dire que c'est "un gars bien", peut être trop "gentil" (je le dis affectueusement et pas péjorativement). Il symbolise le mieux, selon moi, l'idéologie d'ACÉ...

- Thierry : présent, comme moi, au CPAS et attentif aux évènements de la vie politique. Aux dernières nouvelles, il affirmait que c'était mieux qu'ACÉ retourne sur les bancs de l'opposition et avait longuement argumenté en ce sens. Il avait par ailleurs exprimé des résèrves sur l'avenir d'ACÉ. Evidemment, maintenant, avec l'honnêteté intelectuelle que je lui reconnais et que j'apprécie, il doit se sentir un peu coincé entre Jean-Pierre le désabusé et Christine l'ambitieuse.

- Christine : elle déroule le grand jeu, se donne un max de visibilité  mais en se la jouant solo avec des rapprochements évidents vers ses premières amours, à savoir la famille libérale. Personne ne lui résiste, elle veut bousculer tout, tout le monde (l'administration, ses collègues du Collège comme ses anciens colistiers ou l'opposition) et tout de suite. Je reconnais que certains de ces projets sont osés et méritent qu'on s'y intéresse. Elle n'a pas peur et elle a de l'ambition (ce sont des qualités en politique), elle a le mérite de proposer des réflexions nouvelles et audatieuses, pour tout cela, je pense sincèrement qu'elle  apporte une plus-value. Mais, et c'est là que le bât blesse, l'échevine de travaux veut avancer contre vents et marées sans prendre la peine d'y mettre la forme, ni se donner le temps...

Conclusions : En tentant de rester objectif, je ne vois pas ce mouvement perdurer au-delà de 2012. Je ne parle pas de souhait, mais bien de crainte. Evidemment, je peux me tromper. Mais de toute façon, je sais que plusieurs de ses membres continueront leur engagement et c'est bien ainsi. Car peu importe ici la structure ou la couleur politique : au niveau local, c'est avant tout les personnes et leurs idées qui comptent !!!

 

Ceci étant, je ne fais une fois de plus qu'exprimer mon point de vue,  dans le respect, sans prétention et sans condescendance...

Ce sont les écaussinnois qui décideront à qui ils apporteront leur soutien et leur confiance.


J'espère simplement avoir répondu clairement aux différentes questions ou remarques qui me sont parvenues.

 

Merci à ceux qui me lisent et aussi à ceux qui prennent de leur temps pour m'écrire ou réagir.




18:03 Écrit par Philippe Dumortier dans Ecaussinnes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.