24/10/2008

Motion rejetée ou reportée… Sans conséquences ?

La crise politique à Ecaussinnes n’a pu être résolue légalement malgré la tentative des partenaires PS-CDH-IC.

Monsieur Jean DUTRIEUX en revendiquant la place de Bourgmestre tout en refusant assez logiquement le nouveau pacte de majorité a dès lors empêché un vote dont le but était le renversement de la majorité actuelle.

Madame HEMBERG affirme, sans complexe, toujours faire partie de la majorité qu’elle avait pourtant dénoncée avant les vacances d’été. Au moins est-elle restée fidèle à elle-même en profitant de la tribune pour aligner une série de « moi je… » assez surréaliste. L’élue d’ACÉ a néanmoins été bien obligée de reconnaître un gros problème de communication avant de retomber immédiatement dans ses travers en rejetant les responsabilités de ses actes sur ses Collègues du Collège qu’elle traite d’électrons libres…

Bien que dans tout régime démocratique, et à tout autre niveau de pouvoir belge, pareille situation provoquerait immédiatement la chute de l’organe exécutif, les deux protagonistes, alliés d’un soir malgré des divergences non dissimulées, continuent d’affirmer que la situation à Ecaussinnes est propice à un climat de travail constructif.

N’en déplaise à certains, j’en conviens, le PS a assumé ses responsabilités en acceptant la proposition des partenaires CDH et IC de former une nouvelle majorité qui aurait pu travailler dans un climat de confiance et de sérénité.

Les choses n’ayant pu aboutir, le PS maintient néanmoins sa volonté de reprendre son autonomie au sein de l’opposition.

Un axe de travail PS-CDH-IC reste d’actualité au niveau du Conseil communal à défaut de l’existence d’une majorité stable au niveau du Collège.

Le Conseil sera donc plus que jamais et sans doute plus que partout ailleurs, l’organe véritablement décisionnel de notre Commune.

Le Conseil devra, d’une façon ou d’une autre, se substituer régulièrement au Collège lorsque des projets majeurs seront proposés puisque le Collège est désormais divisé en deux.

Madame HEMBERG, Bourgmestre « bis », ne manquera pas de tenter de contrôler les éléments « neutres » (messieurs DOMANGE et JAUNIAU lui étant redevables de leur survie politique) alors que Madame BULTEAU ne pourra véritablement compter que sur Monsieur DESCHAMPS, seul représentant d’IC.

Une chose est malheureusement une fois de plus certaine : l’image de l’homo politicus n’en sort pas grandie et le fossé entre citoyens et élus se creuse encore un peu plus !

Rendez-vous donc en 2012, seul moment où l’électeur pourra trancher véritablement...

16:40 Écrit par Philippe Dumortier dans Ecaussinnes | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Et vous, vous faites quoi mis à part critiquer de manière non constructive? Vous ne répondez même pas aux commentaires que les gens font sur votre blog. Je n'ai même pas eu le courage de vous lire complètement tellement vous êtes pitoyable. Quand allez vous tous vous rendre compte qu'il est grand temps d'avoir au moins une personne responsable dans cette commune pour sonner la fin de la récréation. Je lisais l'aute jour sur la BAR le comentaire de quelqu'un demandant de remplacer le conseil communal actuel par celui des enfants ..... Ce n'est bien sur pas possible, mais au train ou vont les choses et à la vitesse à laquelle vous "travaillez" (=encaissez vos jetons de présence), on y sera bien vite!

Écrit par : Un citoyen en colère | 25/10/2008

majorité??? au Collège? ce qu'il ne faut surtout pas oublier, c'est que la majorité au collège est toujours présente, si ce n'est qu'elle est détenue par 3 échevins considérés par ses colistiers (en minorité ) comme éjectables. De même la voix du (de la) président(e) du Cpas n'est pas non plus acquise à madame Bulteau et son disciple IC.
Des décisions importantes peuvent aussi être prises en Collège, sans que le Conseil Communal ne puisse s'y immiscer .
A voir et à suivre....Celà va être comique.

Écrit par : luckyluc10 | 25/10/2008

Citoyen en colère - Réponse J'espère que l'article laissé sur mon blog le 28/10/2008 vous permettra de mieux comprendre les positions que je défends et les critiques que je porte.

Avouez tout de même que ce n'est pas l'opposition qui est la cause de cette crise...

Je ne suis pas en position de "sonner la fin de la récréation", n'étant que Conseiller de l'Action Sociale.

Mais vous avez raison sur un point, il est grand temps que l'on parle de projets et d'actions plutôt que de querelles politicienne stériles !!!

Merci d'avoir partagé votre coup de gueule légitime sur mon blog.

Bien à vous.

Écrit par : Philippe Dumortier | 28/10/2008

Les commentaires sont fermés.