19/09/2008

Réflexion personnelle : Le CPAS n'est pas la Commune...

Quelles que soient les tensions qui règnent actuellement, dans le contexte que l'on sait, au sein du Collège et du Conseil Communal, cela n'affecte en rien le fonctionnement du Conseil de l'Action Sociale.

On a souvent tendance à l'oublier, mais les Conseillers de l'Action Sociale, eux, sont au travail et je tiens à souligner l'admirable collaboration qui existe entre eux, qu'ils soient dans la majorité ou dans l'opposition.

A titre personnel, mon mandat de Conseiller de l'Action Sociale me procure une grande satisfaction et j'ai sincèrement l'impression d'être utile en mettant mes modestes compétences au service des plus démunis ou des personnes âgées qui ont droit, plus que quiconque, au respect et à la dignité.

Nous menons actuellement un véritable travail de fond au niveau de la réorganisation de la Maison de Repos afin d'assurer un environnement de travail optimal pour le personnel qui ne fait pas un boulot facile; ce afin que les pensionnaires puissent bénéficier d'un service de qualité.

Nadine LEPOIVRE qui a accepté l'intérim à la présidence du CPAS, s'inscrit elle aussi dans cette vision positive et reste soucieuse du maintien d'un dialogue franc et constructif entre tous les Conseillers de l'Action Sociale.

Je concluerai ici en précisant que pour rien au monde je n'échangerai mon mandat de Conseiller du CPAS contre celui de Conseiller communal, surtout pas à Ecaussinnes, et que j'entends continuer à oeuvrer pleinement à l'amélioration d'une institution qui mérite le respect et la reconnaissance, bien qu'elle soit malheuresuement trop souvent reléguée au second plan par rapport au niveau communal...

NON, le CPAS n'est pas une voie de garage pour des politiques en fin de carrière et déçu de ne pas disposer d'un mandat communal !

OUI, le mandat de Conseiller de l'Action Sociale requiert le sens des responsabilités, une sérieuse dose de motivation et de passion, pour faire face à des situations difficiles. C'est un travail de l'ombre, loin du tapage politico-médiatique, qui force à l'humilité par la prise de conscience de la précarité dans laquelle se trouvent certains de nos concitoyens.

J'ai la profonde conviction de mener un combat nécessaire, avec TOUS mes collègues conseillers, en faveur des plus fragiles et des plus démunis qui eux ont toutes les raisons de se plaindre. Ce combat n'a rien à voir avec les querelles d'influence de la Commune; il est respectable et mérite d'être respecté, il est largement plus profond qu'un trou dans une voirie...

 

 

 

 

 

12:44 Écrit par Philippe Dumortier dans CPAS | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bravo, Philippe, entièrement d'accord avec cette vision du rôle important du CPAS. Et la récession qui s'annoce hélas en conséquence de la politique ultra-lébérale ne fera que renforcer la nécessité sociale de l'action des CPAS.

Écrit par : Brognon Philippe | 09/10/2008

Les commentaires sont fermés.