01/09/2008

Le PS prend ses responsabilités...

Il aurait été facile pour le PS d'attendre sagement dans l'opposition et de compter les points en regardant la "non majorité" actuelle se quereller et continuer de s'enfoncer inexorablement...

Oui mais, face à la crise actuelle, c'est toute notre commune qui tourne au ralenti et c'est le citoyen qui doit en assumer les conséquences désastreuses. Cela n'est pas acceptable pour le PS qui entend assumer ses responsabilités pour sortir de la crise.

Certains diront que le PS lâche ses partenaires au sein de PE. Certes, mais cette alliance avait pour objectif de gagner les élections et de mener à bien un programme commun. En ratant ce premier objectif, c'est la raison même de l'alliance qui devenait caduque et, par conséquent, le projet qui l'accompagnait ne pouvait voir le jour.

Il n'est donc pas anormal que chaque parti qui composait cette alliance puisse désormais reprendre son autonomie. De toute façon, comme je l'ai dit dans un article précédent, c'est ce que demande l'électeur : le retour à plus de clarté et à une logique de partis identifiables.

Pour sortir de la crise, il fallait trouver une solution qui respecte scrupuleusement le Décret Courard et le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation; à savoir d'une part dégager une majorité d'au moins 6 sièges sur 10 au sein de PE et d'EC+ (soit 6 PS au sein de PE et 4 CDH + 3 IC = 7 sièges pour EC+, ce qui donne une majorité stable de 13 sièges sur 11 requis) et, d'autre part, de tenir compte de la revendication légitime (et conforme au choix des électeurs) exprimée par le CDH de garder le mayorat en laissant Béatrice BULTEAU (plus de 1.500 voix de péférences) comme Bourgmestre ;

Le cas d'Ecaussinnes est beaucoup plus complexe à mettre en place qu'à Malmédy en raison de la présence de cartels monolithiques à égalité de siège; ce n'est pas le Décret Courard qui est ici en cause mais la situation locale pour le moins particulière.

L'intention des partis signataires du nouveau pacte de majorité est claire : commposer une majorité PS-CDH-IC avec Béatrice BULTEAU comme Bourgmestre.

Néanmoins, la Loi prévoit que les élus restent attachés à leur liste d'origine (PE et EC+ en l'occurence) et non aux partis politiques traditionnels qui la compose; dit autrement le PS, le CDH ou lC n'existent pas officiellement au regard de la Loi.

C'est là que se situe le problème puisqu'en signant ce pacte de majorité,  la future majorité désigne, par la Loi, Jean Dutrieux (plus de voix de préférence au sein de la liste la plus forte) en tant que Bourgmestre.

Donc, pour résoudre LÉGALEMENT cette équation complexe, il faudra une procédure qui s'étalera sur plusieurs Conseils extraordinaires rapprochés dans le courant du mois de septembre.

Notre Commune sera donc à l'avenir gérée par une tripartite (PS-CDH-IC) à 13 sièges en lieu et place d'une quintapartite (CDH-IC-MLE-dissidents écolo-ACE) à 11 sièges !

On devrait donc y gagner en simplicité et donc en efficacité...

19:20 Écrit par Philippe Dumortier dans Ecaussinnes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

C'est surtout le PS qui devrait y gagner, en postes et nominations en tout genre

Écrit par : Un écaussinnois | 03/09/2008

Merci de m'avoir lu.

Il est bon et normal, dans toute démocratie, qu'aucun parti politique ne fasse l'unanimité.

Croire que le PS participe à une majorité à Ecaussinnes uniquement à des fins personnelles me semble toutefois exagéré.

Enfin, ce n'est pas le PS qui a provoqué cette crise...

Les électeurs jugeront en 2012, mais laissons au moins une majorité se mettre en place !

Cordialement

Écrit par : PhD | 04/09/2008

Les commentaires sont fermés.